Skip to Questions

Questions / Réponses

Q

Problématique de droits pour une thèse

Bonjour, j'aimerais savoir comment inclure dans ma thèse des articles entiers ou des extraits déjà publiés chez des éditeurs qui ne sont pas en modèle OA. J'en suis l'auteur. Y-a-t-il un problème de plagiat? Je pense mettre en fait les pre-prints et pas les pdf des articles créé par les éditeurs. Est-ce correct? Merci aussi de me donner un ou des références qui pourraient étayer votre réponse. Meilleures saluations
Last Updated: Sep 02, 2012  |  1762 Views

Was this helpful? 2   0
A

Answer

Voici quelques éléments de réponse.

L’intégration d’articles entiers et de textes n’est possible que dans le cas des « thèses sur travaux », pour lesquelles, selon l’Université Paris-Est, « il ne s’agit pas de développer de nouvelles recherches mais de synthétiser les recherches déjà effectuées » (www.univ-paris-est.fr/fichiers/These-VAE-Paris-Est.doc)

Pour les thèses classiques (c.a.d. l’immense majorité), la recopie intégrale de ses propres articles constitue un auto-plagiat, et si la pratique tend à se développer, elle n’en est pas moins très contestable et pourra vous être reprochée lors de la soutenance. L’intégration d’un article entier pourrait se faire, à la limite, avec l’accord explicite du directeur de thèse et pour un objectif et dans un contexte très précis.

L’auto-plagiat n’est pas un délit, au sens juridique, mais un manquement à l’éthique de recherche et une entorse grave à la définition même de la thèse : en effet, selon l’alinéa 3 de l’article L. 612-7 du Code de l’éducation, « le diplôme de doctorat est délivré après la soutenance d’une thèse ou la présentation d’un ensemble de travaux scientifiques originaux ». La réutilisation de textes et de travaux antérieurs est donc, de ce point de vue, en contradiction avec l’objectif même de la thèse et reste donc fortement déconseillée.

 Ce qui reste évidemment possible et tout à fait accepté (dans certaines limites), ce sont les auto-citations. Le fait que vos articles soient publiés chez un éditeur ou déposés en archive ouverte ne change rien : il s’agit de textes scientifiques, que l’on doit citer selon les règles de citation en vigueur (courts extraits, citations entre guillemets, référence complète du texte…). Il est évidemment préférable de ne pas multiplier les auto-citations.

 Vous pouvez consulter avec profit le code de la propriété intellectuelle sur le site Legifrance,  le site sur le plagiat de Michèle Bergadaa Internet, fraude et déontologie, et notamment un texte pour les doctorants (http://responsable.unige.ch/ProhibitionPlagiat.pdf), et une réflexion intéressante de Geneviève Koubi, « Citer les sources ! Oubli, plagiat et autoplagiat. » (http://koubi.fr/spip.php?article455)

Answered by Alexandre SerresBookmark and Share

Other Answers / Comments (0)